vorace

vorace [ vɔras ] adj.
• 1603; vorage déb. XVIe; lat. vorax, acis
1Qui dévore, mange avec avidité. « La loutre est un animal vorace » (Buffon). (Personnes) Glouton, goulu. « Il s'empiffrait de nourriture, car il était vorace » (Tharaud). N. C'est un vorace. Par ext. Un appétit vorace.
Fig. Avide. « Il tendit sa main, prit la sienne, la couvrant d'un baiser vorace » (Flaubert).
2Qui détruit avec une sorte d'avidité. « Le maëlstrom vorace » (Baudelaire). Agric. Plantes voraces, qui épuisent le sol.
⊗ CONTR. Frugal.

vorace adjectif (latin vorax, -acis) Qui dévore, qui mange avec avidité : Un bébé vorace. Appétit vorace. Qui engloutit toutes sortes de ressources : Une usine vorace en énergie.vorace (synonymes) adjectif (latin vorax, -acis) Qui dévore, qui mange avec avidité
Synonymes :
Qui engloutit toutes sortes de ressources
Synonymes :
- dévorant

vorace
adj.
d1./d Qui mange avec avidité. Animal, personne vorace.
Par ext. Appétit vorace.
d2./d Fig. Avide.

⇒VORACE, adj.
A. — 1. [En parlant d'un animal] Qui dévore, mange beaucoup et avec avidité. Brochet, chien, requin vorace. On entamait les histoires sans fin sur les loups, les loups voraces, qui, pendant des siècles, ont dévasté la Beauce. (...) des bandes innombrables de loups, poussées par la faim, sortaient l'hiver pour se jeter sur les troupeaux (ZOLA, Terre, 1887, p. 71). Un enfant armé d'un roseau où flottait un chiffon, essayait avec nonchalance d'empêcher les oiseaux voraces de venir piller un jardin (THARAUD, Alerte en Syrie! 1937, p. 37).
P. anal.
[En parlant d'une plante] Qui épuise le sol. Le maïs est une plante vorace. Il demande une terre grasse abondamment fumée (PESQUIDOUX, Chez nous, 1921, p. 190).
♦ [En parlant d'une mouche, d'un moustique] Qui pique beaucoup. La nuit était si chaude, si chargée, les moustiques étaient si voraces que, malgré ma fatigue, je n'ai pu m'endormir (RIVIÈRE, Corresp. [avec Alain-Fournier], 1907, p. 267).
2. [En parlant d'une pers.] Qui mange goulûment beaucoup de nourriture, qui mange avec avidité. On posait devant lui les innombrables plats qui composent l'ordinaire d'un grand seigneur marocain; il s'empiffrait de nourriture, car il était vorace (THARAUD, Marrakech, 1920, p. 81).
— [P. méton.]
♦ Qui a besoin de beaucoup de nourriture pour être assouvi. Estomac vorace. Souvent le haschisch détermine une faim vorace, presque toujours une soif excessive (BAUDEL., Paradis artif., 1860, p. 370).
♦ [En parlant d'un trait du comportement] Qui témoigne de la voracité, de la gloutonnerie, qui dénote la gloutonnerie. Manger de manière vorace, avoir l'air vorace. Maurice, qui allait attaquer un morceau de gruyère, remarqua leurs yeux voraces, fixés sur son assiette (ZOLA, Débâcle, 1892, p. 61). [Elle] avisa le sucrier qui était sur une table, et, d'un geste vorace, prit un morceau qu'elle croqua (MARTIN DU G., Thib., Sorell., 1928, p. 1244).
Empl. subst. Personne qui mange goulûment, avec avidité. Les ivrognes emportaient des outres, les voraces des quartiers de viande, des gâteaux, des fruits, du beurre dans des feuilles de figuier (FLAUB., Salammbô, t. 1, 1863, p. 25). Elle montrait, fourchette en main, cette mimique des voraces qui regardent en ennemis leur propre nourriture (DUHAMEL, Notaire Havre, 1933, p. 95). P. plaisant. V. coriace A rem.
B. — P. anal. ou au fig.
1. Qui détruit avec avidité, qui engloutit, dévore. Les hauts caps branlants, rongés des flots voraces (LECONTE DE LISLE, Poèmes barb., 1878, p. 260). La volonté des défunts, ô mon enfant, elle-même, la gueule vorace du bûcher n'en viendra pas à bout, et leur colère attend l'heure (CLAUDEL, Choéphores, 1920, p. 925).
2. Avide, insatiable. Désir vorace. Il tendit sa main, prit la sienne, la couvrit d'un baiser vorace, puis la garda sur son genou (FLAUB., Mme Bovary, t. 2, 1857, p. 157). La peur est plus vorace, et même on ne sait que lui donner, car plus on lui donne et plus elle prend (ALAIN, Propos, 1923, p. 459).
3. [En parlant d'une pers.]
a) Qui exploite quelqu'un ou qui profite de quelque chose avidement. Les étalages à bas prix retenaient la foule vorace (ZOLA, Bonh. dames, 1883, p. 768).
Empl. subst. Puisqu'on a proclamé l'état de siège (...), qu'on s'en serve au moins pour protéger les petits contre les voraces (MARTIN DU G., Thib., Été 14, 1936, p. 648).
b) En partic. [Dans un cont. érotique ou sexuel] Insatiable. Aime-moi bien et je t'aimerai beaucoup, car c'est là ce que tu veux, ma vorace amoureuse (FLAUB., Corresp., 1846, p. 307). Elle éveillait en vous des appétits de mâle vorace (ABELLIO, Pacifiques, 1946, p. 125).
— [P. méton.] Alors ça marche toujours avec cette petite veuve? Dis-donc, mon garçon il me semble que tu n'es pas bien gras. Il ne faudrait pas exagérer. C'est qu'elle a l'air vorace cette petite (AYMÉ, Brûlebois, 1926, p. 100).
REM. Voracer, verbe trans. a) Arg., vx. Manger avec avidité. Y en a même, qu'on dit, qui ont voracé un piquenterre [un poulet] (BARBUSSE, Feu, 1916, p. 207). b) Au fig., fam. Dévorer. Les élus et les militants centristes ou républicains (...) craignent d'être « voracés » par lui [J. Chirac] (Magazine hebdo, 31 août 1984, p. 30, col. 1).
Prononc. et Orth.:[]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. a) Ca 1430 vorage fig. « qui engloutit » (J. GALLOPEZ, Pelerin. de la vie hum., Ars. 3331, f° 5 v° ds GDF.), forme att. jusqu'au XVIe s. (v. HUG.); b) 1603 (CHAVIGNY, Pleiades..., Lyon, P. Rigaud, p. 239: les bestes farouches et voraces); c) 1767 « qui épuise le sol (en parlant de plantes) » (SCHABOL, Dict. pour la théorie et la prat. du jard. et de l'agric.); 2. a) 1671 fig. océan vorace (BOUHOURS, Entretiens d'Ariste et Eugène, p. 15); b) 1780 vorace mort (MIRABEAU, Lettres ecrites du donjon, p. 400); c) 1782 voraces usuriers (MERCIER, Tableau de Paris, p. 202). Empr. au lat. vorax « insatiable, avide » (au propre et au fig.), de vorare « dévorer, engloutir ». Fréq. abs. littér.:246. Fréq. rel. littér.:XIXe s.: a) 189, b) 404; XXe s.: a) 657, b) 272.
DÉR. Voracement, adv. Avec voracité. Synon. avidement, gloutonnement. a) [Corresp. à voracité A] Il (...) commença de manger avec une hâte extraordinaire, voracement (BERNANOS, Imposture, 1927, p. 502). b)[Corresp. à voracité B 3] Après l'avoir regardée voracement pendant quelques minutes, il se serra contre elle, lui appliqua d'un coup sec sa bouche contre la joue (HUYSMANS, Sœurs Vatard, 1879, p. 112). []. Att. ds Ac. 1935. 1re attest. 1836 (BARB. D'AUREV., Memor. 1, p. 43); de vorace, suff. -ment2. Fréq. abs. littér.: 19.

vorace [vɔʀas] adj.
ÉTYM. 1603; vorage, déb. XVIe; lat. vorax, -acis, de vorare « manger, avaler » (→ Dévorer; -vore).
1 Qui dévore, mange avec avidité. → Goéland, cit. 1; harceler, cit. 3; loutre, cit. 1. a Animaux voraces. || « Et le tigre vorace et le chameau frugal » (→ Capitane, cit. 2).Par ext. || Moustiques voraces, avides (→ Palétuvier, cit.).
b (1690). Personnes. Avide, glouton (I., 1.), goulu (1.). → Empiffrer, cit. 2. || Il était affamé et vorace. || Des convives voraces.N. (1846). || Se jeter sur un plat comme un vorace. Affamé, goinfre.Par plais. || Les voraces et les coriaces (d'après les Horaces et les Curiaces).
1 Je suis un vorace, un grossier : toi, tu te prives pour nous, ce n'est pas juste, j'en ai honte.
G. Sand, la Mare au diable, IX.
c Choses. Qui montre, dénote la gloutonnerie. || Manger d'une manière vorace, comme un cochon. || Appétit, faim vorace. Inassouvi.
2 Il enviait le cochon, il serait retourné avec lui, s'il ne l'avait pas entendu, derrière son dos, manger la porte, avec des reniflements voraces.
Zola, la Terre, V, II.
Fig. Qui détruit avec une sorte d'avidité. || « Les haches et les marteaux voraces » (→ Pourrissant, cit.). || Le maelstrom (cit. 1) vorace. || Des cadavres, surnageant sur la terre vorace (→ Guerre, cit. 23).
Agric. || Plantes voraces, qui épuisent le sol.
2 (1834, Balzac; → Générateur, cit. 3). Fig. Avide, insatiable. || Un appétit (cit. 23) de bonheur vorace.
3 Il tendit sa main, prit la sienne, la couvrit d'un baiser vorace, puis la garda sur son genou (…)
Flaubert, Mme Bovary, III, VII.
4 Elle voulait tout savoir sur toutes ces gens, interrogeait avec une curiosité vorace, semblait emplir de renseignements sa mémoire de femme.
Maupassant, Fort comme la mort, I, III.
CONTR. Frugal.
DÉR. Voracement, voracer. V. Voracité.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • vorace — VORÁCE, voraci, ce, adj. Care mănâncă cu poftă exagerată, cu lăcomie, mâncăcios; lacom, gurmand. – Din fr. vorace, lat. vorax, acis. Trimis de ana zecheru, 13.04.2006. Sursa: DEX 98  VORÁCE adj. v. avid, lacom, mâncăcios, ne sătul, nesăţios,… …   Dicționar Român

  • Vorace — Données clés Titre original Ravenous Réalisation Antonia Bird Scénario Ted Griffin Acteurs principaux Guy Pearce Robert Carlyle David Arquette S …   Wikipédia en Français

  • vorace — VORACE. adj. de t. g. Carnassier, qui devore, qui mange avec avidité. L aigle est un oiseau vorace. le loup est un animal vorace. le brochet est un poisson vorace. On dit, d Un homme qui mange gouluëment, qui mange avec avidité, qu Il est vorace …   Dictionnaire de l'Académie française

  • vorace — agg. [dal lat. vorax acis, der. di vorare divorare ]. 1. [di animale, che ha bisogno di molto cibo per saziarsi: gli uccelli sono in genere molto v. ] ▶◀ (lett.) edace, famelico. 2. (estens.) [di persona, che mangia con grande avidità e… …   Enciclopedia Italiana

  • vorace — adj. 2 g. Voraz …   Dicionário da Língua Portuguesa

  • vorace — adj. voraz …   Diccionario de la lengua española

  • VORACE — adj. des deux genres Qui dévore, qui mange avec avidité. L aigle est un oiseau vorace. Le loup est un animal vorace. Le brochet est un poisson vorace.   Cet homme est vorace, Il mange goulûment, il mange avec avidité.  Son estomac est vorace, Il… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • vorace — vo·rà·ce agg. CO 1. di animale, che mangia molto, che necessita di una grande quantità di cibo per saziarsi: lupo vorace, i topi sono voraci Sinonimi: famelico. 2. estens., di qcn., ingordo, avido nel mangiare: vorace com è, ha divorato tutto!… …   Dizionario italiano

  • VORACE — adj. des deux genres Qui dévore, qui mange avec avidité. L’aigle est un oiseau vorace. Le loup est un animal vorace. Le brochet est un poisson vorace. Cet homme est vorace, Il mange goulûment, avec avidité …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • vorace — (vo ra s ) adj. Qui dévore, qui mange avec avidité. •   Quoique très vorace, il [le vautour] peut supporter l abstinence pendant quatorze jours, BUFF. Ois. t. I, p. 224.    Homme vorace, homme qui mange goulûment, avec avidité.    Estomac vorace …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.